Comment vivre avec les trolls ?

Si la démocratisation des réseaux sociaux a encouragé les utilisateurs à partager des contenus de plus en plus nombreux, elle a aussi motivé les plus taquins d’entre eux à profiter de cette fenêtre ouverte sur le monde pour s’adonner à l’art de la polémique, de la controverse et de la « mécommunication ». Plongée dans l’univers des trolls, ces individus aussi fascinants que contrariants.

Quand les trolls mettent le feu aux conversations.

Quand les trolls mettent le feu aux conversations.
fuckyeahreactionface.tumblr.com

L’Internet du chaos

Politique, nouvelles technologies, médias… Comme 81 % de Français équipés d’un accès à Internet, vous avez peut-être pris quelques habitudes de lecture et de conversation sur des journaux en ligne, des magazines, des blogs, des forums ou certains réseaux sociaux. Dans les commentaires, il n’est pas rare de tomber sur une ou deux têtes d’enclume, anonymes ou non, fières de porter un jugement subjectif et d’empêcher tout échange sain et argumenté. Pire : les trolls, c’est leur nom, ont une autre passion… les invectives. Évidemment, cohabiter avec ces individus issus des tréfonds d’Internet n’est pas toujours évident.

Chercheurs et spécialistes en psychologie se sont penchés sur leur cas. Sans demi-mesure, ils affirment dans la revue Personality and Individual Differences que les trolls les plus farouches sont « des agents du chaos sur Internet, rebondissant sur les sujets les plus chauds pour exploiter l’émotion des autres utilisateurs ». Ils pratiqueraient en fait « une forme légère de sadisme » appliquée aux nouvelles plateformes de communication. À en croire leurs conclusions, il s’agirait d’une véritable pathologie.


La Science des Trolls sur Internet.

Les gestes qui sauvent

S’ils sont difficiles à repérer a priori, et si en venir à bout s’avère fastidieux, les trolls peuvent tout de même être canalisés, sans aucune forme d’intransigeance. Voici quelques solutions éprouvées pour épurer vos fils d’actualité à la prochaine occasion qui se présentera.

« Don’t feed the troll ! » Quels que soient le contexte et le sujet, ne prenez jamais le temps de construire une réponse argumentée. Elle serait vaine, voire contre-productive, étant donné qu’un troll prendra toujours le temps d’avoir le dernier mot. N’oubliez jamais : personne n’est plus triste qu’un troll laissé à l’abandon.

Modérez sans modération ! Sur votre blog ou votre site, il est possible d’assurer une modération en amont sur les billets les plus sensibles. Une fois l’option de validation des commentaires activée, il ne vous reste plus qu’à approuver les réactions acceptables. Sur Facebook, les administrateurs de page peuvent également masquer les messages de trolls sans qu’ils s’en aperçoivent. Sur votre compte personnel, les paramètres de confidentialité permettent de définir la visibilité de vos contenus, donc de réduire le risque d’interventions indésirables. Pratique !

L’humour triomphera toujours ! Et c’est probablement parce qu’il s’agit d’un terrain qu’ils ne maîtrisent pas que les trolls abdiquent. En la matière, quelques marques ‒ Bodyform, par exemple ‒ ont mis les petits plats dans les grands pour faire d’une réponse à un troll une véritable campagne de communication. Quoi de plus savoureux qu’un troll trollé ?


La réponse osée et pleine d’humour de Bodyform à un internaute.

En espérant qu’aucun troll ne se cache parmi nos lecteurs, nous vous invitons pour finir à poursuivre la discussion et à échanger vos anecdotes dans les commentaires, sous l’œil averti de nos modérateurs !

publié le 04/03/2016
par Bastien Péan

mots-clés :

“Quoi de plus savoureux qu’un troll trollé ?”

publié le 04/03/2016
par Bastien Péan

mots-clés :