EC[H]O poignées

Par Jeremy Boy (École nationale supérieure des Arts Décoratifs)

Aujourd’hui les qualificatifs se multiplient (1) pour définir la maison dite « connectée », mais tous partagent un point commun : ils ne prennent pas en considération les actions et le comportement de l’habitant. Or nous jugeons que ces points sont au cœur de la vie et de l’identité de la maison. Nous souhaitons donc tout d’abord proposer une nouvelle vision de l’espace habité connecté : la maison animiste. Cette maison vivante se ferait l’écho de l’activité de ses habitants, engageant ainsi un dialogue entre l’espace de vie et ses occupants. La maison animiste serait donc le reflet singulier et identitaire du comportement de ceux qui l’habitent.

Notre projet s’inscrit dans ce concept. Il a pour intention d’établir un échange entre habitant(s) et espace habité sur la consommation énergétique, de manière à inciter et accompagner une amélioration de leur impact sur l’environnement. Il prend le parti, contrairement à d’autres projets déjà existants (2), de recueillir et traduire ces données uniquement par le biais d’une interface tangible et intégrée au quotidien : la poignée de porte. La lecture des données se transforme ainsi en une nouvelle expérience tactile.

Les ÉC[H]O Poignées subissent des dégradations sous l’effet de la consommation des habitants. Ces mutations de texture, température, résistance et mollesse donnent un aspect « vivant » aux poignées et sont indexées sur des seuils cycliques (3). Ces derniers encouragent les habitants à modifier leur comportements (4), non seulement vis-à-vis de la maison, mais aussi les uns envers les autres. C’est effectivement au travers d’une prise de conscience collective que la consommation domestique peut être améliorée.

Enfin, les ÉC[H]O Poignées ont une forme cylindrique « archétypale » pour que leur singularité en tant que « transcripteur » de l’activité de l’habitant s’exprime clairement. De cette manière, bien que toutes semblables lorsque inactives, les ÉC[H]O Poignées deviennent, avec l’usage, l’identité de la relation qu’entretiennent les habitants entre eux et avec leur maison.

———————————

1. domotique, immotique, habitat interactif, réseau domestique, maison numérique, maison communicante, maison intelligente, …

2. l’horloge Watt’Time (EDF R&D et François Brument), l’Energy Aware Clock (Loove Broms, Karin Ehrnberger, Sara Ilstedt Hjelm, Erika Lundell et Jin Moen), le luminaire Wattson 01 (DIYKYOTO), le projet Energy Circle (Peter Troast) ou encore la plate-forme open.sen.se.

3. respectivement : la consommation moyenne d’eau d’un individu par mois, l’estimation de la facture mensuelle EDF pour la maison, l’estimation GDF et enfin la durée d’exposition à des ondes WiFi dans l’habitat.

4. ceci est basé sur une analogie avec la façon dont nous utilisons un téléphone mobile : nous avons un seuil (le forfait) et lorsque notre consommation s’approche de ce seuil, nous tentons de changer notre comportement (ex : nous passons peut-être moins d’appels téléphoniques). Toutefois, si nous le souhaitons, nous gardons la possibilité d’aller au delà (hors-forfait).

Orange vous confie les clefs - concours jeunes designers

publié le 03/09/2012
par Ensad

mots-clés :

publié le 03/09/2012
par Ensad

mots-clés :