J’ai testé pour vous… le nouveau réseau social bienveillant

Il y a sept ans, après des années passées à expliquer à mes amis que Facebook n’était pas fait pour moi, qu’Internet nous aliénait dangereusement et que ma vie privée m’importait plus que quelques « j’aime » virtuels, j’ai retourné ma veste avec souplesse et décidé, ne serait-ce que pour des raisons professionnelles, de surveiller quotidiennement l’actualité d’un domaine qui me colle à la peau : les médias sociaux. Difficile, donc, de ne pas m’intéresser à la toute dernière initiative en la matière, Imzy.


Présentation d’Imzy, des communautés aussi ____ que vous.

Pas facile d’exister à l’ombre des géants

Un nouveau réseau social ? Il n’est pourtant pas facile d’exister à l’ombre des Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn et autre Snapchat. Le dernier échec en date s’appelle Peach, un réseau lancé en janvier 2016 par le cofondateur de Vine, Dom Hofmann, et rapidement délaissé par ses utilisateurs quelques jours plus tard. L’application n’aura brillé que le temps d’un week-end, après la publication de nombreux articles dans la presse spécialisée, attirant quelques milliers de curieux.

Une fatalité ? Pas sûr. Certains ont peut-être trouvé la solution. Selon plusieurs anciens employés du géant américain Reddit, emmenés par son ancien vice-président Dan McComas, la martingale serait de prôner… la gentillesse, la bienveillance, le positif. Pour lui, les contenus abusifs, les commentaires volontairement méchants et autres trolls sont devenus trop nombreux sur le Web.

La promesse était toute trouvée : il fallait créer un site communautaire regroupant les utilisateurs par centres d’intérêt, et motivés par un seul mot d’ordre, la bonne humeur.

Sur Imzy, pas question de discuter sans s’être préalablement présenté !
Sur Imzy, pas question de discuter sans s’être préalablement présenté !

Terre d’accueil des gens gentils

Cette naïveté volontaire, je la retrouve dès mes premiers pas dans l’application : des couleurs rassurantes, une petite mascotte sympathique, et des messages didactiques viennent égayer l’aventure. D’ailleurs, le service invite tous les utilisateurs à se présenter individuellement, comme sur les bons vieux forums de discussion en leur temps. Une petite attention très représentative de l’ambiance qui règne sur le réseau depuis le lancement de sa bêta privée en mai 2016.

À ma première connexion, il m’a fallu choisir mes centres d’intérêt et mes passions. Jeux vidéo, start-up, cinéma seront mes premiers choix. J’aime l’idée qu’un service s’intéresse à mes centres d’intérêt pour me proposer des contenus vraiment pertinents, pas seulement dictés par un algorithme arbitraire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat colle à mon profil : Pokémon GO, Game of Thrones et l’évolution de Snapchat, trois sujets avec lesquels j’interagirai immédiatement.

Je reste toutefois assez dubitatif sur la quantité d’utilisateurs réellement actifs sur la plateforme, car les conversations auxquelles j’ai pris part n’ont pas encore remué les foules. Gageons que ce lancement grand public attirera de nouveaux curieux, sans trahir la bonhomie ambiante.

Ultime curiosité, et pas des moindres : la possibilité pour les internautes de s’envoyer des dons s’ils sont satisfaits des contenus partagés par les uns et les autres. C’est, pour Imzy, une alternative intéressante au financement classique par la publicité. Reste à savoir si dans le contexte actuel, les utilisateurs seront prêts à encourager financièrement des inconnus. Mais après tout, une salade de pommes de terre a bien réussi à récolter 55 400 dollars il y a quelques années sur Kickstarter…

>> Télécharger sur Google Play
>> Télécharger sur App Store

“Des couleurs rassurantes, une petite mascotte sympathique et des messages didactiques.”

La bataille de l’éphémère

Lire l'article

Comment vivre avec les trolls ?

Lire l'article