Dossier du mois : découvrez ce qui change lorsque le livre devient numérique

Les supports du livre électronique

Comment choisir sa machine à « e-lire » ?

Les supports du livre électronique
Sony PRS-650 et Cybook Orizon de Bookeen
Amazon Kindle et Fnacbook
Lire des ebook sur smartphone avec l’application Stanza
Une bibliothèque ibook sur un iPad 1
Lire des ebook sur smartphone avec l’application Stanza
L’application Orange Read&Go sur smartphone
L’application Kindle sur smartphone
L’application iBook sur iPhone
Le manga Kimiko sur iPhone
Lire sur le web un manuscrit avec Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF
Partager sur Twitter un livre numérique disponible sur le Projet Gutemberg
Le site communautaire Orange Lecteurs,
Grimm’s Rumpelstiltskin,
enTourage eDGe,
Le WikiReader dédié à la lecture de Wikipédia ©Openmoko Inc.
Le Kindle accomgané d’un carnet de note papier ©Moleskine

L’année 2010 aura été celle de l’arrivée de l’iPad, du décollage des ventes d’eBook aux Etats-Unis, du lancement continu de nouvelles liseuses à encre électronique, mais aussi celle du développement de la lecture sur smartphone et tablettes tactiles multimédias. Quelles sont les particularités de chacun de ces supports ? Y en a-t-il un plus adapté à une littérature qu’une autre ? Quels modes de consommation et quels accès aux livres ces supports favorisent-ils ?

Les liseuses ou « reader » : confort de lecture et autonomie 

Le Kindle d’Amazon, le FnacBook de la Fnac, l’iLiad de la société 4D Concept, les différents modèles de Cybook de Bookeen, les readers PRS-505, PRS-600 ou PRS-700 de Sony sont des appareils entièrement dédiés à la lecture. Légères et nomades, ces liseuses permettent d’emmener sa bibliothèque partout avec soi. On peut y lire des livres numériques que l’on télécharge à partir de son ordinateur ou directement par l’intermédiaire d’une connexion 3G ou Wi-Fi.

Leur première qualité ? C’est leur écran doté de la technologie d’encre numérique (e-Ink ou SiPix), qui permet de lire en pleine lumière, sans reflet et sans scintillement, donc sans fatigue occulaire. Mais cette technologie à un autre atout : peu gourmande en énergie, elle permet de fonctionner jusqu’à plusieurs semaines sans recharge. C’en est donc fini des valises pleines de livres ou le choix cornélien DU seul livre à emmener avant de partir au long cours…

Les différences entre les nombreux modèles de liseuses résident dans leur design plus ou moins fin et élégant, leur capacité de stockage (mémoire interne et carte mémoire), la taille de l’écran (5, 6 ou 9 pouces), l’ergonomie du logiciel comme de l’objet (prise en main, écrans tactiles ou stylets, boutons de navigation, claviers virtuels ou physique, vitesse de rafraîchissement des pages), les fonctionnalités proposées (changement de typographie et de pagination, zoom, défilement rapide des pages, annotation, surlignage, signets, recherche dans un dictionnaire, lecture audio, navigateur internet….) et la connectivité (3G, Wi-Fi ou simple port USB).

Les liseuses sont donc faites pour des lecteurs gourmants et reproduisent au plus près l’expérience de lecture d’un livre papier.

Les tablettes et les smartphones: multifonctions, multimédia et en couleur 

Les tablettes multimédias d’Apple comme l’iPad ou la Galaxy Tab de Samsung sont d’abord des objets multifonction possédant des écrans couleur et qui font la part belle au multimédia et à l’interactivité. Leur usage est principalement destiné à lire plusieurs types de fichiers : des livres homothétiques à la mise en page idem au papier, ou au contraire, à l’instar des bookapps de Frédéric Kaplan, des livres enrichis de vidéo, photos et sons, des livres interactifs mais également des magazines, des documents de travail (Word / Excel / Power Point) ou encore des fichiers PDF élaborés.

Semble-t-il moins adaptée à la lecture prolongée, la tablette est plus intuitive et immersive que la liseuse dédiée. Et elle a ce gros avantage de la couleur. C’est bien pourquoi elle se prête par exemple fort bien à une utilisation par les enfants (voir le livre interactif Goldilocks ou Boucle d’Or et les Trois Ours), aux magazines et plus généralement à la reproduction de mises en page multimédias.

La lecture sur smartphones, quant à elle, s’est récemment beaucoup développée, notamment sur le iPhone. Nomades par excellence mais avec de petits écrans qui scindent beaucoup le texte, les smartphones sont plutôt adaptés aux textes courts et à la BD (surtout aux mangas et aux comic-strips).

Le micro-ordinateur : un grand écran complément ou centre de notre écosystème de lecture numérique 

C’est le premier support de notre vie de lecteur numérique, à la fois en terme historique et parce qu’il reste souvent le centre de notre bibliothèque numérique, par ailleurs relais essentiel à certaines liseuses non connectées.

Beaucoup des applications de bibliothèques et librairies en ligne sont disponibles sur PC ou Mac. Kindle, Stanza, Google livres, Gallica de la BNF ou le Projet Gutemberg comptent parmi celles-ci. C’est à partir de là que l’on peut chercher des eBooks, les consulter, les télécharger, récupérer les annotations créées sur sa liseuse et gérer sa bibliothèque numérique. Calibre ou ComicbookLover pour la BD sont ainsi des gestionnaires gratuits de livres numériques, qui permettent de stocker, classer, lire, annoter et convertir ses eBooks entre divers formats.

C’est aussi sur son ordinateur que l’on peut consulter au mieux des formats de livres numériques innovants dédiés au Web. Il en va ainsi du Flipbook ou de DOKEO, premier Livre-Web augmenté en formart HTML 5, qui nous montre toute l’étendue du potentiel de ce language dans le cadre de la création d’un livre numérique. Là encore, la perspective, c’est de fabriquer demain ses propres livre à partir de pages Web compilées via des extensions de navigateurs comme Readbility, qui ne garde que le texte d’une page Web, ou de dotEPUB qui transforme les pages Web directement en livre au format epub.

Et demain quels e-supports pour quelles e-lectures ? 

La connectivité des liseuses, des tablettes et autres smartphones récents ainsi que les services qui y sont associés augurent d’une lecture « sociale » en devenir. Recommandations via les réseaux sociaux, clubs de lecture dématérialisés, bibliothèques collaboratives, partages d’annotations ou écritures collectives : les supports devront intégrer ces fonctionnalités dans leurs applications.

D’autre part, à côté de consoles de jeux comme la Nintendo Dsi avec son catalogue de livres sous formes de jeu (100 livres classiques), on voit apparaître des terminaux hybrides « dual-book » avec d’un côté une liseuse numérique et de l’autre une tablette ou un notebook sous l’OS Android de Google. Sans compter le Wikireader dédié à la lecture de Wikipedia ou le « Moleskine pour Kindle » avec Kindle à droite et carnet de notes papier à gauche !…

A regarder la multiplicité de supports de lecture numérique, l’on se dit qu’il ne s’agit que du tout début d’une formidable aventure… D’autant que des questions restent en suspens, comme l’interopérabilité entre machines ou les règles, notamment juridiques, qui pourraient nous permettre demain de nous prêter, voire de copier nos livres, sans cesse enrichis des annotations des uns et des autres. Au final, le livre de demain sera-t-il individuel ou collectif ? En hypermédia ou en réalité augmentée ? Et si c’était à nous, lecteurs, de décider ? Tout reste possible.

Liens :

- E INK, technologie d’encre numérique
http://www.eink.com

- Service Read&Go Orange
http://mobile.orange.fr/content/ge/high/v2_offre_boutique/applications_mobiles/android/read-and-go/presentation.html

- Calibre, outil de gestion de bibliothèque numérique
http://calibre-ebook.com/

- Stanza

http://www.lexcycle.com/

- Projet Gutemberg, bibliothèque pionnière de livres numériques
http://www.gutenberg.org/

- Gallica, bibliothèque numérique de la BNF
http://gallica.bnf.fr/

- WikiSource, la bibliothèque du libre
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%3AAccueil

- ebibli.fr, moteur de recherche d’ebook gratuits
http://ebibli.fr

Si vous l'avez manqué…

Le top application

La sélection de la rédac

Le top des vidéos

Les plus populaires