L’internet des objets vu par l’ENSAD

Un workshop entre les étudiants et Orange

A l’issue d’une vie professionnelle, le quotidien est à réinventer. Plus de temps libre, plus de contacts avec les membres de sa famille, plus de curiosité et d’enthousiasme pour le monde extérieur… Mais parfois, les moyens et connaissances technologiques dont disposent les « Afters » (ou « jeunes retraités actifs ») ne leur permettent pas d’en profiter réellement. Voilà pourquoi Orange a sollicité les jeunes cerveaux de l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris).

Le principe

Durant un workshop intensif d’une semaine co-animé par les designers Sylvie Chanchus et Olivier Peyricot (ENSAD) et Clément Bataille (Orange), 8 groupes de 3 étudiants en design d’objets se sont livrés à la création d’objets  « connectés et communicants ciblant les Afters et ne possédant pas d’écran. » Pourquoi sans écran ? Tout simplement pour s’éloigner des contraintes de l’ordinateur (statisme, connaissances nécessaires…), et se rapprocher d’une dimension plus sensorielle, plus émotionnelle d’un objet utilisable au quotidien.

Répondant aux thèmes « me rendre utile », « militer », « mieux me connaître », « draguer », « socialiser », « s’organiser », « transmettre », « préserver l’environnement » et « assouvir mes hobbies », voici les résultats !

Time Capsule, une réalisation de Louis Donnot, Sheng Yong, Camille Goalo

Copyright : Projet Time Capsule, workshop Ensad/Orange

Destinée à « re-centraliser la mémoire familiale », cette imprimante édite en temps réel des photos de famille, pour revivre de bons souvenirs ensemble, comme en feuilletant un album.

Le chuchoteur réalisé par Emilie Ricada, Min-yi-may Por, Cyrille Blanchard

Copyright : le chuchoteur, workshop Ensad/Orange

Comme un coquillage qui retiendrait les sons, le chuchoteur abrite les petits secrets des enfants. Lorsqu’une lumière apparaît, les grands-parents savent qu’ils ont reçu un message, auquel ils se feront un plaisir de répondre…

Onde de choc réalisé par Lionel Dinis-Salazar, Amandine Lagut, Nicolas Patrix

Copyright : Projet Onde de choc, workshop Ensad/Orange

Parce que les « Afters » ont été les jeunes de mai 68, ce « pavé communicant » fait écho à leur âme de militant. Les reliant entre eux, il leur livre également des infos sur les événements et autres manifestations en cours.

Madeleine réalisé par Elodie Leconte, Kevin Garcia, Sandrine Mazan

Copyright : Projet Madeleine, workshop Ensad/Orange

D’un côté, un semainier pour classer papiers, factures et autres billets. De l’autre, un capteur de la luminosité et de séquences sonores de la journée. Pour revivre de façon proustienne sa semaine avec émotion.

Pum Pum réalisé par Lola Le Berre, Mathieu Briand, Jessica Bonnasera

Copyright : Projet Pum Pum, workshop Ensad/Orange

L’approche amoureuse n’est évidente pour personne, même pour les Afters ! Incertitude, gêne, stress, frissons, chaleur… Autant de sensations difficiles à dissimuler que Pum Pum assume à la place du dragueur, pour une situation gênante décomplexée par le rire…

L’orange de Orange réalisé par Raphael John, Manuel Vogel, Jeremy Hiligos

Copyright : Projet L’ orange de Orange, workshop Ensad/Orange

Les Afters s’adonnant à leur potager peuvent faire profiter leurs proches de leurs récoltes en toute simplicité. En appuyant sur la feuille de cette orange, ils enregistrent un message traduit en sms, qui avertira l’entourage que les fruits et légumes les attendent…

La boîte blanche réalisé par Floriane Piat, Lucas Dauvergne, Julie Terzakis

Copyright : Projet la boîte blanche, workshop Ensad/Orange

A la fois plante, récepteur de message et projecteur d’images reçues, la boîte blanche est une interface étonnante, dont les feuilles réagissent au toucher. Un objet hautement sensible, dédié à l’émotion.

Egographie réalisé par Edouard Fabre, MarionHenry-Ringeval, Mehdi Vilquin

Copyright : Projet Egographie, workshop Ensad/Orange

Parce que les Afters sont souvent concernés par leur santé et leur activité, cette station livre des données tangibles et significatives sur leur tension artérielle, les distances parcourues dans la journée, mais aussi le nombre de messages et appels émis ou reçus. Le but : dresser un bilan de ce qui fait leur identité, au quotidien.

Un processus de création intense

Pour parvenir à ces réalisations saisissantes de beauté et d’innovation, les étudiants en troisième et quatrième année de l’ENSAD on travaillé en étroite collaboration avec des experts du groupe D&U (Design & User Experience) et du programme R&D (Recherche et Développement) d’Orange, ainsi qu’avec leurs professeurs.

Selon leurs propres dires, le principe de la création en trio a insufflé une dynamique de réflexion hors norme, renforcée par le court temps imparti. Certains même n’ont pas hésité à contacter les Afters de leur entourage, pour sans doute saisir encore mieux leurs attentes face aux progrès technologiques, et répondre à l’un des impératifs du « brief » : l’émotion.

Réalisés dans l’enceinte de l’école, ces huit prototypes ont déjà alimenté en idées fraiches le Fab Lab des équipes R&D de Grenoble, et devraient être développés d’ici le mois de Septembre.

Affaire à suivre, donc !

Lien :

- Le site officiel de l’ENSAD

Si vous l'avez manqué…

Le top application

La sélection de la rédac

Le top des vidéos

Les plus populaires