Love me tinder

J’ai testé la nouvelle app de dating qui fait fureur

Les internautes qui ont connu l’application Grindr avant qu’elle devienne le joujou préféré des gays vont pouvoir sauter de joie : Tinder reprend exactement le même procédé et reste ouverte à tout le monde, tout en y insufflant une bonne dose de fun. Test.

Tinder Logo

Sur la gauche, sur la droite…

Consciente de l’évolution d’un marché du dating qui tend vers une immédiateté des rencontres, l’application Tinder joue franchement la carte du « droit au but ». Tout d’abord, l’inscription à Tinder se fait au travers de votre profil Facebook. De fait, je n’ai pas besoin de me frotter au remplissage de profil laborieux inhérent aux sites de rencontres, l’application le fait à ma place. Un très bon point pour Tinder.

Tinder Profile

Même les plus frileux des sites de dating se sentiront rassurés puisque Tinder s’interdit d’utiliser vos données Facebook sans votre accord, et évite les publicités intempestives à votre insu sur le réseau social. Une fois inscrit, la géolocalisation se charge de me proposer des profils proches de là où je me trouve (je règle rapidement le rayon kilométrique, placé par défaut sur 100km). Dès lors, les profils défilent. Ou plutôt, les photos de profil, Tinder ayant tout misé sur le visuel dans la rencontre. Après tout, une photo permet de faire sept fois plus de rencontres sur un site… Lorsqu’un profil s’affiche sur mon smartphone, il me suffit de le faire glisser vers la droite si celui-ci m’intéresse, ou vers la gauche si je souhaite le voir disparaître de  mes suggestions. Une fonctionnalité qui prend parfois des allures de jeu.

Love me Tinder
« J’ai glissé vers la gauche alors que je voulais glisser vers la droite »

Certains diront que cette pratique « catalogue » les membres du site, et n’est qu’un instrument pour jauger son sex appeal façon Hotornot.com voire un moyen détourné pour tester son infidélité. Mais l’on peut également y voir la recherche absolue du coup de cœur. Ou un moyen de passer le temps, si vous avez deux minutes à tuer.

Match gagné pour Tinder

Aussi, lorsque deux utilisateurs ont décidé de virer vers la droite mutuellement, le sésame s’ouvre : la messagerie est accessible pour faire plus ample connaissance. On appelle ça un « match ». Je dois reconnaître qu’après avoir obtenu mon premier « match », un léger sentiment de victoire m’animait. D’autant que les profils proposés sont de qualité. Peut-être un peu trop pour être tout à fait honnête… Pour les egos les plus difficiles, lorsque le membre en face a décidé de ne pas vous matcher, Tinder se garde bien de vous le signaler. Pourquoi n’ai-je aucune nouvelle de cette jolie blonde ?

http://instagram.com/p/bUV4khnMFe/

Tinder Match

Il vous est également possible d’en savoir un peu plus sur les profils avant de prendre votre décision. En cliquant sur la photo, j’accède à de nouvelles informations, telles que les amis que nous avons en commun sur Facebook ou encore les fan pages que nous avons pu liker mutuellement. Autant dire que lorsqu’une jeune fille affichait la fan page de Breaking Bad ou de Pierre Desproges, mon pouce virait automatiquement vers la droite. Si cette dernière avait de surcroît un ou une amie en commun sur Facebook, une façon supplémentaire de briser la glace s’offrait à moi.

http://instagram.com/p/bUV4khnMFe/

« Oh, Tinder c’est pas ton « truc » ? Parle-moi de ces 37 matchs ! »

Cerise sur le gâteau, l’application Tinder est entièrement gratuite. Un luxe dans un marché qui s’évertue à passer au tout-payant depuis quelques années. Sans doute l’une des raisons qui ont fait qu’en septembre dernier, Sean Rad, le fondateur de Tinder, annonçait à Bussinessweek que le site avait réalisé un record de deux millions de « matchs » en une journée. Dont
le mien, sans doute.

>> Application Tinder pour Android ou iPhone (Gratuite)

publié le 05/11/2013
par Rostac Matthieu

mots-clés :

publié le 05/11/2013
par Rostac Matthieu

mots-clés :

Toute l'actualité numérique dans votre
boite mail, ça vous tente ? Abonnez-vous !