Mobile volé ? Mobile bloqué…

Comment éviter ou sinon réagir au vol de son précieux appareil

Vos soucis oubliés, vous voilà sur la plage, rêvassant, allongé au soleil. Ou les yeux perdus de bonheur, à la terrasse d’un café, face aux beaux vacanciers et aux jolies vacancières qui passent en se déhanchant devant vous. Votre précieux mobile, quant à lui, est posé à vos côtés, au coin de votre grande serviette de bain, ou sur la table où trône votre cocktail exotique. Vous n’y pensez plus. Et patatras ! Vos mains le cherchent le long de votre corps sous les UV, mais ne le trouvent pas. Vos yeux le cherchent partout mais ne le voient pas. Bref, votre mobile a disparu…

Une fois sûr et certain qu’on vous l’a dérobé, bien embêté, vous pensez d’abord : « J’aurais peut-être dû écouter les conseils de mon opérateur pour ne pas tenter les voleurs »…
Ensuite, vous vous demandez que faire… Désorienté, vous utilisez le téléphone fixe du café ou vous empruntez le mobile d’un ami pour appeler le service client de votre opérateur. Ça, c’est le bon réflexe, à faire immédiatement ! Comme ça, que vous soyez abonné ou que vous utilisiez une carte prépayée, l’opérateur va bloquer votre ligne téléphonique, heureusement protégée par ce fameux code PIN à quatre chiffres, que vous avez choisi vous-même dès la première utilisation de l’appareil et que vous tapez à chaque fois que vous l’allumez.

Et après ? Ce n’est pas vraiment votre balade rêvée de l’été, mais le mieux est de porter plainte auprès du service de police ou de gendarmerie le plus proche. Là, les agents vous demandent le code IMEI du mobile volé. Car si le code PIN est l’antivol de votre ligne, le numéro IMEI est celui de votre mobile. Si vous êtes quelqu’un de prudent, aucun problème : avant de partir loin du boulot, vous n’avez pas oublié de noter sur un carnet ou de vous faire envoyer sur votre boîte mail le numéro IMEI de votre petit génie personnel. Ce code d'identité de votre téléphone vous permet de le bloquer en cas de vol. Résultat : le voleur qui, depuis votre appel à l’opérateur, ne pouvait plus utiliser votre carte SIM, ne peut même plus se servir de votre appareil, même avec sa propre carte… Si vous n’avez en revanche aucun moyen de récupérer ce numéro d’identification de 15 à 18 chiffres, il ne vous reste plus qu’à retenir la leçon et ne pas oublier de le noter à l’avenir… C’est simple : il est inscrit sous la batterie et sur l'étiquette du coffret d'emballage de l’appareil et il apparaît sur l’écran du mobile lorsque vous composez
 *#06#.

Le reste de l’histoire ? De la routine. C’est la police qui se charge d'envoyer une copie du procès-verbal de la plainte au service client de l’opérateur afin de procéder au blocage du mobile. Si vous avez souscrit une assurance, il ne vous reste plus qu’à faire une déclaration de vol à l’assureur, le plus tôt possible là encore.

Alors, évidemment, si après cette galère, un bon ami vient vous voir avec votre bijou disparu et vous dit en rigolant qu’il vous a fait une bonne blague, votre colère risque de s’entendre jusqu’en Nouvelle-Zélande ! Ou alors, d’une sagesse exemplaire, après un moment de stupeur, vous vous direz : « C’est une petite leçon de vie. Je ne manquerai plus de prendre toute mes précautions ».

Et vous, êtes-vous assez prudent ?

Liens :

– Le site, simple, bien fait et très pratique, mis en place sur le sujet par la Fédération française des télécoms
– Orange vous explique « que faire en cas de perte ou de vol de votre mobile »

publié le 25/07/2011
par Sékaly Guillaume

mots-clés :

publié le 25/07/2011
par Sékaly Guillaume

mots-clés :

vous aimerez aussi