Oculus Rift et HTC Vive Pre : réalité virtuelle, bataille réelle

Parmi la pléthore de casques de réalité virtuelle annoncés depuis deux ans, deux modèles semblent tirer leur épingle du jeu : l’Oculus Rift, racheté par Facebook en 2014, et le HTC Vive Pre, fruit d’un partenariat entre HTC et Valve. Les deux casques sortiront au premier trimestre. Le premier sera commercialisé au prix de 699 € tandis que le second sera plus onéreux. Lequel remportera la guerre de la réalité virtuelle ? Pour tenter de les départager, nous avons recueilli différents avis sur Internet et fait appel à l’expertise de David Picard, en charge de projets dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée chez Orange.

La techno

Les caractéristiques techniques des deux dispositifs sont assez proches, mais le HTC Vive Pre possède deux avantages par rapport à l’Oculus Rift : un système composé d’une série de capteurs intégrés et de deux petits boîtiers à placer dans la pièce, qui détectent et retranscrivent les mouvements à 360 degrés ; une caméra frontale, qui permet à l’utilisateur de visualiser des éléments de l’environnement réel apposés à l’environnement virtuel sans avoir besoin de retirer le casque.

HTC Vive Pre

Résultat : HTC Vive Pre : 1 – Oculus Rift : 0

L’immersion

De l’avis de (presque) tous, l’Oculus Rift et le HTC Vive Pre proposent tous deux une réalité virtuelle réaliste, fluide et intuitive, avec un temps de latence quasiment imperceptible. Ils offrent ainsi une expérience immersive prenante, avec un effet « waouh » que certains comparent à l’effet provoqué par l’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat.

Mais le HTC va plus loin. Grâce au système évoqué plus haut, il permet à l’utilisateur de se déplacer naturellement dans le monde virtuel et d’interagir avec les éléments qui s’y trouvent. Pour David Picard, ça change tout. S’il n’a pas particulièrement été convaincu par la première version de l’Oculus, le HTC Vive Pre l’a bluffé. « J’ai vécu une expérience simple,mais incroyable. Il s’agissait d’une immersion dans un navire échoué au fond de l’océan (theBlu: Encounter, NDLR). Quand j’ai vu une baleine de 20 mètres s’approcher de moi, j’ai réellement fait un saut de cabri ! Et quand on m’a demandé de m’approcher de la balustrade pour observer les profondeurs, mon cerveau m’a dit « non David, n’avance pas sinon tu tombes ». L’immersion était totale. »

oculus rift
Hello

Il affirme avoir ressenti « la présence », la sensation d’être physiquement présent dans un monde immatériel. « Si le contenu est bon et que le confort s’améliore, vous pouvez rapidement perdre toute notion de temps, ajoute-t-il. Vous pouvez oublier où vous êtes et pas qui vous êtes, mais que vous possédez un corps. À partir de là, tout est possible. Si vous incarnez un oiseau, vous allez peut-être instinctivement battre des ailes… »

Résultat : HTC Vive Pre : 1 – Oculus Rift : 0

L’utilisation & le design

Le Rift est plus joli, compact et léger que le Vive. Il s’enfile et se règle facilement, là où son concurrent nécessite une installation complète et… une grande pièce. Bardé de capteurs, le Vive est relié à l’ordinateur par plusieurs gros câbles qui peuvent vite ramener son utilisateur à la réalité. S’il est plus immersif, il est moins pratique et confortable, bien que HTC avance très vite sur ces points.

EVE Valkyrie Oculus Rift

Dans les deux cas, les fabricants devront fournir des efforts s’ils veulent démocratiser leur joujou. « Si le joueur passionné est capable de passer du temps loin de la réalité malgré les défauts du dispositif, ce n’est pas le cas du joueur occasionnel, explique David Picard. Il va falloir apporter au grand public une expérience ultime en supprimant certains des inconvénients des casques : inconfort, mauvais design, etc. »

D’autant qu’Apple ne devrait pas tarder à se positionner sur le marché de la réalité virtuelle. « Je pense qu’ils lanceront d’ici deux ans maximum un « iCasque », avec un design en rupture avec ce qui existe aujourd’hui, prévoit-il. En plus d’un casque audio intégré et d’un écran HD, il devrait pouvoir se brancher sur un iPhone, un iPad ou un Mac et bénéficier, j’imagine, d’une plateforme iTunes VR et de services dédiés. Un masque avec une pomme dessus, quel que soit le prix, les consommateurs seront prêts à l’acheter. »

Résultat : HTC Vive Pre : 0 – Oculus Rift : 1 (iCasque : 1 ?)

Les contenus

L’expérience ultime passera aussi par les contenus, qui révèleront le potentiel de la réalité virtuelle. Le HTC Vive Pre a été conçu en collaboration avec Valve, studio de développement à l’origine de Steam et de jeux assez géniaux comme Half-Life et Portal. En plus des titres compatibles déjà disponibles sur Steam, Valve offre au casque la plateforme dont il a besoin pour réussir : SteamVR.

De son côté, l’Oculus Rift dispose d’une centaine de contenus spécifiquement pensés pour la réalité virtuelle et a conclu un partenariat avec Microsoft. Par ailleurs, si Oculus bénéficie de sa position de pionnier et d’une certaine aura auprès des développeurs, HTC et Valve présentent de sérieux atouts pour attirer ces derniers (kit de développement gratuit, compatibilité avec Windows, Linux et OS X). Concernant le jeu vidéo, le HTC Vive Pre semble donc sortir gagnant.

Mais la bataille des contenus ne se joue pas uniquement sur le terrain du jeu vidéo, tant les possibilités offertes par la réalité virtuelle ‒ et ses applications : tourisme, immobilier, commerce, santé, etc. – sont infinies ! David Picard évoque l’exemple du New York Times, qui a offert des Google Cardboard à ses abonnés pour les plonger au cœur de reportages tournés par ses journalistes.

Le streaming live à 360 ° est un autre usage intéressant : « Être chez soi, enfiler son casque et pouvoir être transporté ailleurs ; assister à un match de foot ou à une pièce de théâtre, regarder un bulletin météo et voir la neige tomber en temps réel dans n’importe quel endroit du monde… » David Picard imagine un débat télévisé, opposant des candidats à une élection. Le téléspectateur est projeté sur le plateau et, en plus d’envoyer des questions aux intervenants sur les réseaux sociaux, il peut suivre leurs gestes et leurs expressions à sa guise en lieu et place du sempiternel plan fixe.

Autre piste : interagir avec des personnes réelles au sein du monde virtuel, une autre forme de présence, plus sociale. « C’est là où ça va se passer, c’est là où les usages vont arriver. Qui va dégainer en premier ? Selon moi, c’est Facebook », parie David Picard. Le réseau social nourrit de grandes ambitions pour la réalité virtuelle. Il veut, par exemple, en faire un « téléporteur » grâce auquel les utilisateurs pourront parcourir le monde et interagir avec des personnes éloignées. C’est donc peut-être l’Oculus qui fera tomber la frontière entre le réel et le virtuel et démocratisera véritablement la technologie.

Résultat : HTC Vive Pre: 1 – Oculus Rift : 1

Verdict

HTC Vive Pre : 3 – Oculus Rift : 2

Si le Vive remporte notre match, il est trop tôt pour déterminer quel est le meilleur casque de réalité virtuelle. D’autres acteurs sont sur les rangs – citons par exemple Sony et son PlayStation VR. La principale différence se joue sur la liberté de mouvement. Pour David Picard, HTC introduit une notion de cadre intéressante. Avec le Rift, on est quasiment contraint de rester assis, mais l’univers qui se déploie tout autour de nous est infini. Avec le Vive en revanche, on peut se déplacer librement, mais l’espace virtuel est limité par les frontières réelles de la pièce. Si le responsable des projets dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée chez Orange a déjà fait son choix – pour lui, après avoir testé la première version de l’Oculus, le Vive est clairement aujourd’hui la Rolls des casques de réalité virtuelle –, d’autres hésitent. Un journaliste de PC Gamer écrit par exemple que la meilleure expérience de réalité virtuelle qu’on peut avoir aujourd’hui est un mélange entre les deux. Il ne vous reste plus qu’à essayer !

publié le 02/02/2016
par Wiggin-v

mots-clés :

“Je pense qu’Apple va lancer d’ici deux ans maximum un "iCasque", avec un design en rupture avec ce qui existe aujourd’hui.”

On a testé le Google Cardboard

Lire l'article

publié le 02/02/2016
par Wiggin-v

mots-clés :