Quand Dexter sort de la télé

Les séries TV se mettent au « transmédia »

Le héros de la série Dexter
La série télé Dexter
Dexter Early Cuts
Dexter Interactive Investigation
Dexter The Game
Dexter Early Cuts.2
La publicité irait-elle trop loin ?

Dexter est un personnage heureux. Pensez donc : ce héros, popularisé par la série télévisée du même nom, non content d’échapper à la justice, se promène désormais en toute liberté, bien au-delà du petit écran.

Dexter, premier vengeur « transmédia »

Ce serial killer expert en médecine légale, qui travaille pour la police et ne tue que des criminels ayant échappé au système judiciaire, ne limite plus ses méfaits à Canal +, TF1 ou la chaîne câblée américaine Showtime, qui diffusent depuis près de six saisons ses aventures. Il investit désormais de nombreux autres médias : réseaux sociaux, jeux vidéos ou mobiles.

Les adeptes peuvent ainsi découvrir, uniquement sur le site Internet de Showtime, une websérie d’animation aux épisodes courts et particulièrement stylisée : Early Cuts.
Autre extension de territoire : Dexter Interactive Investigation sur YouTube. Cette vidéo interactive permet aux internautes de se mettre à la place du héros de la série et de jouer eux-mêmes à l’enquêteur, d’étudier différentes scènes de crimes, de zoomer à l’intérieur de l’image ou de consulter les fiches signalétiques des victimes.
Notre sombre héros est aussi présent dans des applications ou petits jeux en ligne pour mobile et tablette, comme Dexter Body Bag Toss, Where’s Dexter ou Blood Spatter Analysis, qui exploitent le filon d’un certain humour macabre.

Mieux, avec The Hunter Prey, les accros de la série mènent une vaste enquête sous la forme d’un jeu grandeur nature (que l’on nomme plus précisément « jeu en réalité alternée » ou ARG), dont les multiples indices sont disséminés sur des comptes Twitter et Facebook, des vidéos postées sur YouTube ou des sites Web spécifiquement conçus pour ce dispositif ludique.

Bref, Dexter Morgan est un héros d’un nouveau genre, dont le succès à l’intérieur et à l’extérieur du petit écran annonce une révolution dans le domaine de la fiction, du jeu et du marketing : le « transmédia ».

Vive les fictions multimédias !

Morgan Bouchet, directeur du transmédia & social media à la division Contenus d’Orange, définit cette pratique novatrice comme « la scénarisation de contenus développés dans un dispositif multimédia (réseaux sociaux, TV, Web, mobile, technologies…) dans la publicité, le marketing, la fiction ou le jeu ». Soit une « nouvelle façon de penser l’expérience d’un client, d’un joueur ou d’un spectateur, dès lors qu’une histoire ou qu’une expérience, riche, peut être vécue avec une vraie implication et qu’elle utilise une palette d’outils scénarisés ».

À ce jour, on distingue trois formes de transmédia.
Le transmédia « natif » désigne des programmes originaux comme le jeu en ligne Détective Avenue proposé par Orange.
Le transmédia « de fidélisation », dont le cas de Dexter est un exemple typique, permet d’entretenir l’intérêt des spectateurs pour un programme télévisé, notamment pendant la période, difficile pour les fans, qui s’intercale entre la diffusion de deux saisons, mais aussi de capter l’audience des adolescents, de moins en moins friands de notre bonne vieille télévision.

Enfin le transmédia promotionnel annonce la sortie prochaine d’un film dont l’univers permet une riche déclinaison, à l’image de Batman The Dark Night ou de The Prodigies, l’adaptation très attendue du best-seller de Bernard Lentéric, La nuit des Enfants-Rois, annoncée le 8 juin 2011 en salles.

De Twin Peaks à Dexter

Le cinéma tente régulièrement l’aventure du transmédia depuis l’ARG, c’est-à-dire le jeu en réalité alternée s’appuyant autant sur le réel que sur les mondes virtuels, du film AI de Steven Spielberg, ainsi que les expériences de jeux et de films d’animation adaptés de Matrix. Mais l’univers des séries, avec ses multiples personnages, ses histoires rocambolesques, ses mystères, ses coups de théâtre et ses suspenses de fin de saison, offre un cadre idéal pour ce nouveau type de fictions. Ainsi récemment Lost Experience et Find815, deux jeux en réalité alternée dans la continuité de la célèbre série Lost.

Mais c’est la série Twin Peaks de David Lynch qui fait office de précurseur en la matière. Édités en 1991, les livres Le journal secret de Laura Palmer et L’Autobiographie de l’agent très spécial Dale Cooper : ma vie, mes enregistrements, apportaient tous deux de précieuses informations pour éclairer le passé de ses deux principaux personnages. Du transmédia avant l’heure, en version papier, donc low tech !

Selon Morgan Bouchet, le spectateur, qui est « désormais aux commandes » devient « un spect’acteur » dont le profil évoque volontiers celui du joueur de jeu vidéo. Mais qu’on se rassure : transmédia ou pas, nos futures fictions auront toujours besoin de personnages et d’histoires hors du commun, ainsi que du talent et de l’imagination d’authentiques auteurs.

Liens :

- Dexter Early Cuts : une websérie qui explore l’enfance traumatisée du héros Dexter Morgan. En V.O.
- Dexter The Game et le mini-jeu Blood Spatter Analysis, disponible pour iPhone, iPad et PC : amusez-vous, à l’image du héros Dexter, à analyser les traces de sang laissés sur une scène de crime.
- Dexter Interactive Investigation : menez l’enquête à l’aide de vidéos interactives avec Dexter, à la fois expert scientifique pour la police et serial killer vengeur.
- Where’s Dexter : un jeu en ligne proposé sur YouTube. Retrouvez le serial killer Dexter à travers la foule.
- The Hunter Prey : le site de l’ARG (jeu en réalité alterné) tiré de Dexter.
- Détective Avenue ou le transmédia « natif » : une enquête policière à mener en ligne et dans la vie réelle.
Dispositif Transmedia promotionnel qui accompagne la sortie du film The Prodigies (co produit par Studio 37, distribué par Warner)
- Une « étude de cas » sur Dexter du Transmedia Lab d’Orange

Si vous l'avez manqué…

Le top application

La sélection de la rédac

Le top des vidéos

Les plus populaires